Les guides et accompagnateurs : textes réglementaires

L'arrêté du 25 septembre 2014, paru au journal officiel du 15 octobre 2014 et l'arrêté du 16 juin 2014 paru au journal officiel du 8 juillet 2014 traitent pour l'un, de la formation des accompagnateurs en moyenne montagne et pour l'autre, de la formation des alpinistes guides de haute montagne.

Art. 1er. – Les dispositions des articles D. 212-67 à D. 212-69-2 du code du sport susvisés créent une filière de diplômes d’Etat spécifiques aux métiers d’enseignement, d’encadrement et d’entraînement des sports de montagne. Le diplôme d’Etat d’alpinisme-accompagnateur en moyenne montagne, relevant de cette filière, atteste, pour tout public, des compétences de son titulaire pour encadrer, conduire, animer, enseigner, entraîner en sécurité des personnes ou des groupes en moyenne montagne, à l’exclusion des zones glaciaires et des zones de rochers, canyons, terrains nécessitant pour la progression l’utilisation du matériel ou des techniques de l’alpinisme.

Il faut donc prendre en compte la différence fondamentale existant entre ces deux métiers qui nécessitent obligatoirement un diplôme d'Etat.

Toute personne qui veut se faire accompagner devra s'assurer avant le départ que l'accompagnateur est bien titulaire du diplôme d'état.

Différence entre les deux métiers : un accompagnateur en montagne ne peut encadrer un groupe sur un itinéraire où il sait qu'il aura besoin de matériel d'alpinisme (corde, mousquetons...) pour assurer la sécurité de ses clients. Cela relève du domaine du "Guide de haute montagne" qui est un diplôme de niveau supérieur. En revanche un accompagnateur en montagne doit avoir en fond de sac une corde de randonnée (et non pas une corde d'escalade) de secours pour installer une main courante pour palier un risque inopiné (sentier coupé par un petit glissement de terrain, montée d'eau dans un ruisseau, traversée d'un névé coupant un sentier en métropole par exemple).


Précisions pour le BPJEPS randonnée :
Ce texte précise que ce diplôme ne permet pas d'encadrer contre rémunération en "zone montagne", ce diplôme ayant été crée pour un encadrement en plaine. Voir également ce texte

Quant au brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BP-JEPS), spécialité « activités de randonnée », il vise l'encadrement des activités de randonnée pratiquées en plaine, hors zones de montagne."

Les zones de montagne sont définies par la loi montagne de 1985 : "Dans les départements d'Outre-Mer les zones de montagnes sont à la Réunion les communes ou les parties de communes d'une altitude de plus de 500 mètres et de 350 mètres pour les départements de la Guadeloupe et de la Martinique. Dans ces trois départements, à partir de 100 mètres d'altitudes, la zone est qualifiée de montagne lorsque la majeure partie du territoire est constituée d'une pente de 15 % au moins." A la Réunion un BPJEPS randonnée pourra donc encadrer hors ZM. En ce qui concerne le CQP ALS, Activités de Randonnée de Proximité et d'Orientation il est d'un niveau encore inférieur au précédent diplôme : Ces activités se pratiquent sur des circuits répertoriés d'accès facile et balisés, sur des parcours permettant en permanence un accès facile à un point de secours ou d'alerte." Les prérogatives d'encadrement sont inférieures et encore plus strictes : randonnée de proximité (comme son intitulé l'indique) sur sentier "avec accès facile à un point de secours ou d'alerte" (comprendre piste carrossable ou sentier très proche d'une voie ouverte à la circulation facilitant ainsi l'accès des secours par voie terrestre). Au final pour ce diplôme cela laisse peu de possibilité de travail à la Réunion (pour résumer : sentiers balisés littoraux accessibles).


Choisir un guide

Les touristes qui viennent pour de courtes durées à La Réunion prèfèrent souvent être accompagnés par des professionnels, de même que de nombreux randonneurs qui se sentent plus en sécurité avec un accompagnateur.

Plusieurs solutions sont possibles pour les randonneurs ne voulant pas marcher seuls :

  • Préparer un circuit et trouver un accompagnateur qui accepte de le suivre
  • Se laisser conseiller sur des circuits par l'accompagnateur diplômé et lui faire confiance
  • Se rendre sur leur site et choisir un circuit
  • Mixer les deux premières solutions
  • Passer une partie du séjour accompagné et une autre seul ou en famille sur des sentiers plus faciles

Avantages : Sécurité, sérénité, adaptation à l'effort en fonction de l'entraînement, explications détaillées tout au long du parcours (plantes, faune, histoire, géographie, volcanisme, géologie, gastronomie, etc., réservations à la charge du professionnel, circuits reconnus et officiellement ouverts, rencontres, etc.)

Inconvénient : absence de liberté, tarifs de la prestation pouvant augmenter substantiellement le budget vacances.


Aucune liste n'est fournie ici mais un lien sur une des meilleures adresses à la Réunion pour réussir un séjour : le site officiel du tourisme dans l'île, Réunion.fr.

Plusieurs dizaines de propositions permettent de trouver l'accompagnateur ou l'activité qui saura rendre inoubliable ces quelques jours passés sur l'île. Tous les sites proposés ne font pas uniquement de la randonnée mais il y a moyen de trouver sans problème.

La randonnée étant le sport le plus pratiqué dans l'île, ne pas hésiter à prendre contact assez longtemps à l'avance pour être certain de trouver le professionnel qui convient.

La page ci-dessous pointe sur toutes les activités de l'île. Sélectionnez Randonnée dans la colonne de gauche.


Le Comité Régional Sports Pour Tous de la Réunion


Le Comité Régional Sports Pour Tous de la Réunion, géré par la Fédération Française Sports Pour Tous propose depuis 2014 des formations qualifiantes et reconnues par Jeunesse et Sports. Notamment un Certificat de Qualification Professionnel d'Animateur Loisir Sportif (CQP ALS). Trois spécialités sont proposées dont Activités de Randonnée de Proximité et d'Orientation (ARPO). Conscient du taux de chômage élevé, le comité trouve judicieux de promouvoir cette formation à la Réunion, qui ne nécessite aucun diplôme préalable et peut être financée par des organismes publics. Pour en savoir plus sur l'option ARPO, lire les détails sur le site du comité ou afficher le fichier PDF suivant :

Dernière modification : 14/10/2016