Curiosités géologiques diverses

Il n'y a pas que de la lave

La Réunion est essentiellement constituée de laves de toutes variétés, le plus souvent recouvertes de végétation. Pourtant, ça et là, le randonneur se retrouve nez à nez avec une particularité qu'il ne trouvera nulle part ailleurs sur l'île ou en très petite quantité. A nous d'ouvrir l'œil et de mieux connaître ces lieux souvent magiques.

Régions

Cirque de Cilaos

Le lion des neiges

Facile à dénicher lors de la fin de l'ascension du Piton des Neiges

Repéré et offert par Stéphanie, ce lion de basalte rougeoyant veille jour et nuit sur le Cirque de Cilaos depuis le sommet du Piton des Neiges. Comme toutes les sculptures, on ne voit pas toujours du premier coup d’œil la forme la plus évidente.

Coulées ferrugineuses

C'est aux Bassin Fouque.

Ces concrétions ferrugineuses sont assez rares. On en voit souvent de très petites et les plus importantes s'observent aux Sources Mannouilh. Certaines coulées presque rouges ont certainement donné leur nom au Bras Rouge.

Rochers typiques

Photo 1 : La Grotte du premier passage, en fin de parcours du circuit qui longe la Rivière des Marsouins à l'Ilet Coco Photo 2 : Une des trois roches qui ont donné leur nom à la cascade qui coule à leurs pieds dans le Cirque de Mafate Photo 3 : Dans le lit de la Rivière des Galets entre Cayenne et Deux Bras Photo 4 : En franchissant le Bras Rouge entre l'Ilet à Cordes et Cilaos .

C'est par milliers qu'on rencontre des rochers traînés par les eaux ou tombés des remparts. Certains, plus originaux que d'autres méritent parfois une petite halte ou une photo souvenir.

Est

Sculptures anciennes

Les plus belles sculptures peuvent s'admirer comme celle-ci depuis le Piton Chisny en bordure de la Plaine des Sables.

La nature, principalement volcanique, peut en raison de la chaleur créer des oeuvres magnifiques et quasiment éternelles.

Nord

Erosion type Chamarel

Plusieurs "spots" de cette terre rouge, ocre ou grise se rencontrent lors de la Randonnée qui rejoint Saint-Bernard au Chemin des Anglais.

Rare et curieux phénomène d'érosion à la "Colorado" mais sur une surface infime. Les roches restent en équilibre instable et seront emportées un jour par un écoulement cyclonique. Hélas les motards et cyclistes rongent petit à petit ce lieu qui justifie pourtant la randonnée jusqu'au Chemin des Anglais. L'érosion est du même type que Chamarel à Maurice mais sur des terrains différents.

Ouest

Dyke

On peut voir plusieurs dykes sur l'île comme au Pas de Bellecombe. Celui-ci est proche du Glacière.

On rencontre souvent de ces murailles de lave solidifiée mais c'est celui du Piton Rouge qui est le plus original.

Puits de stockage de la glace

Les deux puits sont visibles lors de la belle boucle montant au Grand Bénare. L'un est situé sur le sentier entre la Glacière et le Gîte des Tamarins, celui-ci entre le Piton Rouge et la Glacière.

Il reste deux puits de stockage intermédiaire de la glace provenant de la Glacière. Ils sont encore en assez bon état.

Sud

Orgues

La randonnée des Gorges du Bras de la Plaine est une classique mais très agréables sortie du Sud.

Beaucoup de rivières de l'île proposent de belles orgues basaltiques. Celles de la Gorge du Bras de la Plaine sont particulièrement régulières et esthétiques.

Cratère hors enclos

On trouve sur l'île de très nombreux cratères mais tellement anciens qu'ils ressemblent à de vertes collines. Des cratères comme celui-ci peuvent s'escalader lors des randonnées aux Puys Ramond.

On peut les escalader sans trop de danger. La difficulté provient souvent des flancs couverts de lapilli instable.

Tunnels de lave

Cette balade sous terre est facile et très peu dangereuse à condition de bien lire les consignes et ne pas partir par fortes pluies.

On découvre chaque mois de nouveaux tunnels de lave dont certains de plusieurs kilomètres de long ou d'une centaine de mètres de profondeur. Il vaut mieux les visiter avec des guides mais celui de Citron Galet est facile d'accès et donne une bonne idée de cette formation particulière bien qu'il ne comporte que de très rares concrétions comme celles présentées ci-dessous.

Souffleurs

Certains souffleurs sont tellement connus qu'ils sont marqués sur les cartes. D'autres se rencontrent lors des étapes du tour de l'île où il sera facile d'en repérer une dizaine.

De tous petit tunnels creusés dans les falaises basaltiques du littoral reçoivent à longueur de journée des vagues qui poussent l'eau qui s'engouffre dans ces anfractuosités et la rejettent violemment, créant de petits geysers bruyants. Certains, plus difficiles à repérer n'évacuent que de l'air. C'est au bruit qu'on les repère alors que les geysers se voient de très loin.

Carte

Pouzzolane

La falaise est située à droite de la route qui part de la 4 voies de Saint Pierre (à Pierrefond) et va vers l'Entre-Deux, avant le croisement du Ouaki. On peut suivre de très près cette falaise en effectuant la randonnée du Sentier la Corde.

Cette falaise de pouzzolane est l'une des plus impressionnantes de l'île. Elle est longue et creusée de magnifiques cavités. Dommage que le lieu soit souvent pollué de détritus.

hyaloclastites et palagonite

Se rendre dans le Sud Sauvage entre Langevin et Vincendo. Prendre la rue de Terre Rouge en direction de la mer et se garer au pied du Piton Vincendo. Prendre la piste puis le chemin qui descend vers la gauche. Un sentier part à droite à travers des cultures vers des bambous. Une fois le rempart atteint, les terres ocres apparaissent à la vue. Il suffit de prendre le sentier abrupt qui rejoint la mer 30 mètres en dessous pour admirer le spectacle.

Une curiosité du sud de l'île. On rencontre des sites de terre ocre à la Petite Ile entre le Piton de Grand Anse et l'îlot de la Petite Ile. Celles de Terre Rouge sont plus belles et impressionnantes. Voir explications sur la page de la randonnée à Terre Rouge

Volcan

Lave

Ces coulées sont nombreuses lors des sorties à l'intérieur de l'enclos (Pointe de la Table.

Les coulées les plus récentes sont les plus jolies et les mieux conservées. Les rayons du soleil, en fonction de l'heure permettent de magnifiques photos. D'autres, plus anciennes jonchent le sol d'une grande partie de l'île mais sont en partie recouvertes de végétation.

Sculptures récentes

On en trouve partout, grandes ou petites. Le seul inconvénient est le danger pour les approcher. Elles sont obligatoirement hors sentier sur des coulées récentes de grattons, donc dangereuses, friables et très acérées. Ce guetteur a été pris lors du tour du Piton de la Fournaise, à moins de 10 mètres du sentier officiel.

Dans le même domaine mais issues d'éruptions plus récentes, on rencontre parfois des sculptures de gratons comme ce guetteur aux jumelles fixées sur l'horizon, scrutant l'arrivée de randonneurs ou une nouvelle éruption.

Concrétions de lave

Toutes ces merveilles de la nature créées par la lave en fusion se visitent un peu partout sur l'île, accompagné de guides professionnels. Tunnel de lave Réunion sur un moteur de recherche donne aussitôt les adresses désirées.

L'avantage du guide c'est d'aller directement à la beauté d'une sculpture ou l'originalité d'une stalactite car on ne reste en général pas des heures sous la terre. Toutes les formes connues se rencontrent dans ces tunnels.

Maars

Les cinq valent le déplacement. Une randonnée un peu raide mais courte pour voir les Trous Blancs et 100 mètres de marche pour le Commerson, peu avant d'arriver au Pas des Sables en allant au Volcan, bien indiqué sur la droite.

Seulement cinq maars sont recensés à la Réunion. Aucun ne comporte de lac de cratère. Deux sont regroupés à Grand Coude, deux aux Trous Blancs et le dernier, le plus impressionnant est le Cratère Commerson de 265 m de profondeur. Les explications concernant la formation de ces phénomènes sont résumées sur les pages des randonnées ci-dessus.