Du Maïdo à la Glacière, circuit familial par la piste

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h
Distance 11.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2492 - 2150 m
Dénivelé positif 420 m
Dernière mise à jour 04/08/2017

Circuit facile pour touriste pressé

Cet aller-retour a permis de constater que beaucoup de familles ou de randonneurs effectuaient une visite à la Glacière et revenaient au point de départ sans passer par le Grand Bénare, sans doute par manque d'entraînement. La fiche a donc été créée spécialement pour glâner quelques informations et voir la Glacière uniquement en empruntant la piste.

Depuis la construction de l'Observatoire de l'Air du Maïdo, une piste bétonnée de très bonne qualité part du parking du Maïdo jusqu'aux bâtiments. Elle se prolonge sans être bétonnée jusqu'à la Glacière. Cette montée en pente douce permet à tout un chacun de voir de plus près cette grotte servant de réserve de glace à l'époque de Madame Desbassyns qui aimait offrir des sorbets à ses invités. Si les esclaves désignés pour rapporter cette glace stockée à quelques mètres de profondeur effectuaient 60 kilomètres dans la journée, les marcheurs désirant se rapprocher de la grotte auront moins de 6 km à effectuer sur un terrain presque plat. La marche est une balade sur les deux premiers kilomètres et s'intensifie peu après avec quelques pentes légères et un sol souvent caillouteux. Si, par manque d'entraînement, on ne peut pas voir Mafate par le Grand Bord, ne pas manquer les panoramas sur l'océan et quelques villes du littoral. Ne pas manquer non plus cette magnifique vue sur le Cirque de Mafate en débutant la randonnée par une courte visite au belvédère à quelques dizaines de mètres du parking. Il est préférable de profiter du panorama avant de partir plutôt qu'au retour en raison de l'installation précoce des nuages. La végétation semble très bien reprendre après les incendies de 2010 et 2011. Repérer les jeunes plants de tamarins des hauts qui poussent pleins d'espoir en bordure de piste. De nombreuses autres plantes égayent cette sortie facile et instructive. Un petit détour au mirador ne prend que quelques minutes pour d'autres panoramas sur la côte.

La randonnée débute au classique parking du Maïdo encombré de voitures du matin très tôt jusqu'au soir dès que la météo est clémente. Parcourir le belvédère de 200 mètres prend moins d'un quart d'heure et donne l'occasion de profiter des premiers rayons de soleil vers le Gros Morne et le Grand Bénare (Photo 1) ou vers les Orangers et la Roche Ecrite (Photo 2). Le spectacle est toujours aussi beau et impressionnant même au dixième passage. Rejoindre ensuite le parking et trouver facilement la piste bétonnée (Photo 3) indiquée par un panneau marqué de sigles abscons (Piste DFCI de l'OPAR qui se traduit par Piste de Défense des Forêts Contre l'Incendie de l'Observatoire de Physique de l'Atmosphère de la Réunion). En effet, le sentier qui reliait le Maïdo est devenu une longue piste pouvant être utilisée à tout moment par les camions des pompiers. C'est dommage pour les amateurs de sentiers classiques mais c'est très pratique dès qu'un inconscient est responsable d'incendies sur des hectares de plantes endémiques rares. Sur les 5500 mètres de piste, il n'y a jamais à se poser de question sur l'itinéraire. Marcher tranquillement en profitant des points de vue sur la mer (Photo 5) ou en devinant le nom des plantes rencontrées (Photo 13). On voit de loin le mirador de gué contre les incendies (Photo 4) et on le rejoint très vite après une route le plus souvent en descente(Photo 6). Les bâtiments de l'observatoire ont été bâtis pour s'intégrer au mieux dans le paysage des hauteurs de l'Ouest (Photo 7). Les vestiges des incendies passés sont fréquents mais diminuent, heureusement. Les graines de tamarins aiment bien un coup de chaud pour germer mais hélas, les ajoncs d'Europe ont parfois pris la place quand les premières feuilles veulent sortir. La piste se déroule doucement en direction du Piton de la Glacière qui sert de repère (Photo 12). Le sol devient plus caillouteux et le restera jusqu'à la Glacière (Photo 14). A l'approche du Piton de la Glacière, on devine au loin les marques blanches du sentier vers le Grand Bénare. Quelques panneaux vieillissants et illisibles marquent l'emplacement de la caverne recouverte d'une haute couche de basalte gardant au frais l'endroit (Photo 19) qui comporte souvent un bassin et une petite cascade en fonction de la saison. Les cavités qui conservent des traces de maçonnerie s'observent par les trous (Photo 20) protégés de chaînes. Lire les explications encore déchiffrables près des ouvertures et reprendre le chemin de retour en effectuant ou non un petit détour vers le Piton de la Glacière. Rien d'insurmontable que l'escalade de ce monticule (Photo 22) qui comporte à son pied une muraille arrondie qui pourrait accepter une tente de 2 personnes (Photo 24). Le retour s'effectuant principalement en descente, on a parfois sous les yeux plusieurs kilomètres de piste caillouteuse pour imaginer le trajet qui sera plus facile qu'à l'aller (Photo 25).

Profil

Plan de l'itinéraire

Cliquer sur (coin supérieur droit) pour la carte logo IGN.

Itinéraire

Se rendre au Guillaume à partir de Saint-Gilles ou Saint-Paul - Suivre les nombreux panneaux indiquant le Maïdo - Traverser la Petite France et poursuivre jusqu'à la fin de la route - A partir du parking du Maïdo, emprunter la piste vers l'Observatoire de l'Air et poursuivre vers la Glacière - Visiter ce lieu rempli d'histoire et faire demi-tour par le même itinéraire en visitant ou non le Piton de la Glacière.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 03/08/2017 16:32
Randonnée faite

Parcours réalisé plusieurs fois au cours de course ou de randos

Randonnée ajoutée le : 03/08/2017