Le tour de la Forêt du Tévelave par le Sentier des Ouvriers et la Source la Loge

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbe hautes ou mouillés, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 13.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1574 - 891 m
Dénivelé positif 880 m
Dernière mise à jour 05/04/2017

Attention au taureau et aux sangliers des longoses

Merci à François de m'avoir invité au pays des longoses pour cette boucle autour de la Forêt du Tévelave.

Cette longue boucle autour de la Forêt du Tévelave emprunte des itinéraires déjà décrits dans cette région. La montée s'effectue sur le Sentier des Ouvriers en très bon état même s'il est parfois fermé. On poursuit en frôlant le Piton des Merles avant de rejoindre le Grand Bras. Si le premier est un plaisir malgré la montée régulière, les deux suivants s'adressent aux habitués des longoses et des sentiers étroits. La dernière partie, qui relie la Source La Loge à Bras Sec les Hauts est réservée aux aventuriers munis de leur GPS à portée d'une main, l'autre étant occupée par la machette à longoses ! Hormis le Sentier des Ouvriers qui est de bonne qualité, la description du reste de la boucle est très facile : bois de couleurs envahis de longoses si serrées les unes contre les autres qu'on ne voit que très rarement le sentier. Le bassin du Bras de la Ravine Sèche (Photo 15) n'a pas toujours d'eau mais donne l'occasion d'une halte agréable dans un cadre sauvage pour la pause casse-croûte. La petite cascade de la Source la Loge mérite également une pause. Son cadre enchanteur se remarque surtout en amont avec cet ancien tunnel de lave effondré recouvert de mousse du plus bel effet (Photo 20). A partir de cette petite chute, la véritable aventure commence pour suivre la trace du sentier encore visible sur les cartes IGN. En revanche, ce n'est que tous les 100 mètres qu'on peut s'assurer de ne pas s'être égaré grace aux quelques marches encore visibles. Ne pas se presser, regarder le GPS le plus souvent possible, ne pas prendre quelques sentes de braconniers pourtant plus instinctives pour atteindre en moins d'une heure à une case en tôle qui doit absolument servir de repère avant de descendre vers le village. Dans la descente, on remarque des fouilles de sangliers et des traces dans la terre boueuse. Ne pas s'inquiéter ; ce sont les cochons de James Fontaine qui viennent goûter les tubercules de longoses, participant ainsi à l'éradication de cette véritable peste.

La randonnée débute dans le village du Tévelave où un grand parking près du boulodrome permet de se garer pour la journée. La traversée du village est agréable (Photo 1) avant d'entreprendre la montée par les premiers lacets de la Route Forestière du Tévelave. On peut couper à travers la zone de pique-nique pour gagner quelques mètres (Photo 2). Le sentier des Ouvriers débute sur la gauche quand on aperçoit les premiers cryptomerias. Il alterne parties plates envahies de jouvences (Photo 3), escaliers en planches ou rondins (Photo 4) et portions terreuses souvent glissantes. Le sentier coupe ou longe une dizaine de fois la route forestière en offrant quelques panoramas verdoyants sur les vallées environnantes (Photo 9). Sitôt le dernier tronçon de sentier terminé, il faut se mettre en quête du départ du nouvel itinéraire vers le Piton des Merles. Pour cela, marcher exactement un kilomètre avant de repérer le départ discret dans le lacet le plus serré. C'est le début de la longue traversée dans les longoses (Photo 12) qu'on ne quittera qu'à la case en tôle. Le sentier, très souvent glissant, est encore visible car certains chasseurs de tangues l'empruntent ainsi que des randonneurs amateurs de ces lieux humides. Il descend 7 fois pour franchir des ravines plus ou moins glissantes (Photo 14) et remonte aussitôt dans les longoses et bois de couleurs. Après une centaine de mètres de clairière couverte de joncs, le sentier franchit le Bras de la Ravine Sèche. Avant de poursuivre, remonter la ravine en rive droite pour atteindre le bassin et sa petite cascade (Photo 15). La progression reprend, toujours dans le même paysage jusqu'à une crête recouverte de branles verts où le sentier est plus agréable sur une courte distance (Photo 17). On parvient rapidement à la jonction des sentiers vers le Malabar Mort et le Piton Lacroix. Partir sur le droite et bifurquer aussitôt sur un sentier qui franchit à nouveau plusieurs ravines par des pentes très fortes où, pour une fois, on en vient à aimer les longoses qui aident au maintien. Plus loin, le nouveau croisement de sentier permet de partir à droite vers les sources du Bras Long et à gauche vers le Tévelave. Prendre à gauche, bien sûr dans les longoses (Photo 18) pour longer un tuyau et descendre de fortes pentes comportant des sangles de maintien (Photo 19). Afin de ne pas manquer la suite vers le Tévelave, prendre comme repère la traversée du Grand Bras et la zone rocheuse qui suit aussitôt. Après les rochers, le sentier part sur la droite et rejoint très vite la Source la Loge. Ne pas poursuivre sans avoir vu cette petite chute afin d'être certain d'être sur le bon itinéraire. Avant de continuer, rejoindre la cascade, remonter si c'est possible en haut de la chute pour admirer le magnifique petit coin de paradis situé en amont (Photo 20). Ceux qui réussiront à monter pourront faire le plein d'eau fraiche à la source qu'on distingue à peine mais qu'on entend très bien dans une fissure de la paroi parallèle à la rigole qui coule en cascade. Repartir en franchissant l'étroit ruisseau et débuter par une courte pente (Photo 21) qui se termine à une clairière servant de lieu de bivouac. A partir de ce point, sortir le GPS et entrer dans la brousse en collant au plus près à la trace et aux quelques cadavres de longoses laissés par les coups de sabre (Photo 22). Plus haut, franchir une vingtaine de mètres de fougères qui imposent de se courber, voire ramper (Photo 23). Plus loin, on se croirait sur un sentier fréquenté tant il est piétiné mais on se rend compte que les plantes obligent à se baisser. Ce sont les cochons qui passent et défrichent le sentier mais ne touchent pas à la végétation (Photo 24). Enfin, après de multiples doutes, on se retrouve face à une case abandonnée qui signe la fin de ces hésitations. Entreprendre alors la longue descente boueuse vers Bras Sec les Hauts en franchissant et respectant les barrières. Après avoir traversé le petit hameau de Bras Sec les Hauts, poursuivre sur la route et grimper à droite les escaliers qui franchissent une barre rocheuse (Photo 26) près d'un oratoire puis rejoindre le parking.

La partie privée de James Fontaine. Cet agriculteur de Bras Sec les Hauts (voir § ci-dessous) a la grande gentillesse d'autoriser les randonneurs à passer par la piste qui relie la forêt à la route. Cette propriété privée doit être respectée, principalement les troupeaux qu'on peut y rencontrer et les barrières métalliques qui la protègent. Si l'intéressé me contacte pour me parler de vols, de troupeaux échappés ou de clôtures laissées ouvertes, je supprimerai simplement la fiche du site. Il peut apercevoir les randonneurs par un système de caméras destinées à surveiller les troupeaux et le gîte. Attention à ne pas s'approcher trop près du magnifique taureau limousin qui souffle des narines pour avertir de ne pas irriter son troupeau. Le contourner en passant au plus loin et en silence.

Balises


Balises uniquement sur sentier des Ouvriers

Profil

Plan de l'itinéraire

Cliquer sur (coin supérieur droit) pour la carte logo IGN.

Itinéraire

Se rendre à l'Etang Salé et prendre la direction des Avirons - Au village, poursuivre vers le Tévelave et se garer au boulodrome - Débuter la randonnée par la route en direction de la route forestière du Tévelave - Prendre à gauche le sentier des Ouvriers et le monter jusqu'à l'altitude de 1480 m - Bifurquer à droite dans un lacet sur le sentier du Piton des Merles - Arrivé au sentier vers le Piton de la Croix tourner à nouveau à droite sur le sentier vers la Source du Bras Long - Au premier croisement, revenir vers le Piton Lacroix sur le sentier de Source Nouvelle - Après le Grand Bras, reprendre à droite vers la Source Nouvelle et la Source la Mole - Traverser la rivière et suivre la très ancienne trace recouverte de végétation et longoses qu'il faudra un peu couper - Rejoindre une case en tôle abandonnée et poursuivre en descente sur une piste en terre vers Bras Sec les hauts - Traverser le hameau et rejoindre l'escalier qui permet de gagner la ville et le véhicule.

Le gîte et le camping de James Fontaine

James Fontaine, personnage accueillant et fort sympathique, longtemps impliqué dans le domaine associatif, possède les prairies et la piste utilisée au retour. Il est propriétaire d'un grand gîte et d'un camping aménagé pouvant accueillir une centaine de personnes à 1000 mètres d'altitude. Ces infrastructures conviennent très bien pour des événements familiaux.
James Fontaine
Bras Sec les Hauts - Tévelave - Avirons
06 92 86 02 10 - jamesadventure@laposte.net


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
bouns, 05/04/2017 18:12
Randonnée faite le 05/04/2017 en 4h00

J'ai fait cette randonnée aujourd'hui. Je suis parti avec une certaine appréhension mais équipé d'un GPS. J'avais déjà fait des randos dans les alentours (Piton Lacroix - Malabar Mort - Source Nouvelle) J'ai décidé de la faire en sens inverse, c'est à dire en partant du Tévelave vers la source Loge. L'avantage c'est que si on se perd ce sera dans la première partie de la randonnée. La montée jusqu'à la cabane ne pose pas de problème. Ensuite c'est une autre histoire il faut suivre les traces laissées par les cochons et les rares humains qui s'aventurent là !!! Les passages sont difficiles et le GPS indispensable jusqu'au passage dans les fougères en rampant sur une dizaine de mètre. Le reste de la sortie est tout de même difficile. Des longoses, encore des longoses, il n'y a que ça sans compter les passages de ravines. Le sentier des ouvriers c'est la "route des tamarins" comparé à la partie faite au GPS. Au final cela m'a pris 4h. Je déconseille fortement cette sortie aux personnes qui ne sont pas habituées à ce genre de promenade.

Martial, 13/03/2017 08:32
Randonnée faite le 09/03/2017

Nous partirons pour cette sortie de l'entre deux, celui au dessus des canots, par le piton Lacroix. Nous avons préféré cette option qui rallonge un peu la boucle, 8 kilomètres, mais qui permet de faire la partie la plus difficile à suivre au départ de la rando, et de connaître le piton Lacroix et une partie du chemin canal pour ceux qui n'ont pas encore fait le captage du grand bras. C'est une sortie exceptionnelles, partout sources, bassins et cascades se succédent, après être arrivé vers la case en tôle, il faut poursuivre sur la piste jusqu'au portail fermé, le propriétaire James Fontaine autorise le passage, il est très sympathique, ne pas hésiter à le rencontrer. Une fois arrivée sur le sentier du Piton des Merles au 1er bassin du bras de la ravine sèche, montez un peu dans la ravine pour trouver un beau bassin avec cascade, possibilité de monter également au dessus par un sentier rive gauche ou se trouve un autre bassin.

Randonnée ajoutée le : 05/03/2017