La remontée de la Grande Ravine depuis Trois Bassins

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 5.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 781 - 408 m
Dénivelé positif 600 m
Dernière mise à jour 25/06/2017

Pour amateurs de TRES GROS cailloux

Il a suffi de trois photos prises par Ludovic Mourouguin, grand amoureux de nos paysages réunionnais et excellent photographe pour nous décider à descendre arpenter la Grande Ravine jusqu'au dernier cassé de la cascade de 230 mètres. Une première randonnée, accessible à presque tous les marcheurs, montait de la mer jusqu'au premier cassé. Celle-ci, beaucoup plus sportive, termine la remontée jusqu'à trois Bassins. Quand on regarde la pente des remparts entourant la Grande Ravine, on a du mal à imaginer qu'un sentier, presque facile, en rejoint le fond par une demi-heure de marche. Facile est subjectif car le sentier est étroit, glissant, caillouteux ou terreux en fonction de l'altitude et comporte de hautes marches et de très sérieuses pentes. La remontée de la ravine, quant à elle, ne s'adresse qu'à des amateurs du genre car il faut sauter comme un cabri de rocher en rocher, escalader parfois des blocs de plusieurs dizaines de tonnes et contourner un cassé par une partie de forêt assez dense mais praticable. On est impressionné, en arrivant au cul de sac de la cascade de savoir que les canyoneurs la descendent de manière presque ludique au bout de leurs longues cordes.

La randonnée débute au pont qui enjambe la Grande Ravine, juste avant de rejoindre la ville de Trois Bassins en venant des Colimaçons. Afin de bien appréhender la sortie qui commence, utiliser les escaliers qui longent la route et permettent de rejoindre la rivière à sec. Marcher sur les rochers jusqu'au premier cassé (Photo 1). De là, on remarque très bien le grand cassé de 200 mètres qu'on atteindra dans plus de deux heures. On ne peut apercevoir le fond mais on repère au loin les poteaux électriques qui servent de repère, tant pour débuter la descente que pour entamer la remontée. Après ce petit écart vertigineux, prendre la direction de la ville et bifurquer immédiatement sur la Rue du Père Collineau qui descend fortement (Photo 2) en direction du long cimetière dont on longe les murs blancs. Traverser le parking en aval puis poursuivre sur la même rue. Au prochain croisement, emprunter le Chemin Gabriel Mareuil puis marcher vers la gauche jusqu'à l'épingle à cheveux dominée par trois poteaux électriques (Photo 3). Repérer le discret sentier qui débute dans les cannes fourragères et suivre le sentier encombré de quelques ordures jusqu'à un tout aussi discret embranchement vers la gauche en direction du rempart. Le sentier, étroit et un peu encombré, débute la longue descente vers la ravine (Photo 4). Son aspect est très variable tout au long de la descente mais il est impossible de le perdre de vue. Quelques branches tombées au passage de Carlos début février obligent à se baisser un peu à un moment. Il faut très tôt prendre garde où poser les pieds en raison de la présence d'importantes touffes de cette liane solide (Poivrier de Bourbon) qui ne lâche pas le pied. Le ravin sur la droite impose à lui seul cette vigilance. Des passages rocheux (Photo 6) ou des pierriers un peu instables ralentissent également la marche. Une pièce métallique semi-enterrée sert de repère pour une courte portion nécessitant toute l'attention en raison de l'étroitesse du sentier, sa constitution terreuse, et la présence proche du vide (Photo 7). Un seul promontoire rocheux permet d'apercevoir le fond de la ravine. Après une bonne demi-heure de descente, on se retrouve à la ravine. De nombreux repères (Photo 11) éviteront de chercher l'échappatoire au retour. Débuter la courte mais très sportive remontée de la ravine. Le sol est essentiellement constitué d'énormes blocs rocheux usés par les crues (Photo 12). Les passages délicats sont très rares puisqu'on trouve toujours un passage entre deux rochers ou en escaladant les blocs granitiques. Les ancienne coulées de basalte sont rares (Photo 18). A mi-parcours, un cassé plus important que les autres demande plus d'attention. Il est fortement déconseillé de grimper la falaise si les parois sont humides car les prises sont rares et glissantes (Photo 15). Trente mètres avant ce cassé, un passage dans la végétation permet d'éviter l'obstacle en pénétrant sous le couvert des arbres en rive gauche (vois § ci-dessous). Après avoir retrouvé le fond de la ravine, poursuivre vers la falaise du cassé de la cascade en profitant du spectacle sauvage des grottes, failles, arches, blocs de plus de cent tonnes, amoncellements divers sous lesquels il faut passer parfois (Photo 24). On arrive sans danger au pied de la falaise (Photo 21) qui comporte un grand bassin incapable de retenir les eaux de la cascade en raison des milliers de roches en tapissant le fond. Le retour emploie exactement le même itinéraire. En arrivant au sentier de remontée, poursuivre vers l'aval jusqu'au cassé de la cascade de 30 mètres qui empêche toute nouvelle progression. Attention en s'approchant du bord vertigineux (Photo 26). Le spectacle des petites mares comportant encore l'eau des dernières pluies et très agréable (Photo 25). Un imposant éboulis au pied de la cascade (Photo 26) a emporté une bonne partie de la falaise, rappelant le danger omniprésent des randonnées au fond des canyons. Lors de la montée, chercher la minuscule trace sur la gauche qui permet de rejoindre le pied de la cascade (partie non testée en raison de la faible longueur de balade entre les deux prochaines cascades). La remontée est assez raide sur le sentier étroit et nécessite une bonne demi-heure. On retrouve avec plaisir le virage de la route mais les difficultés ne sont pas pour autant terminées car le Rue du Père Collineau comporte quelques tronçons très raides sur le béton surchauffé.

Profil

Plan de l'itinéraire

Cliquer sur (coin supérieur droit) pour la carte logo IGN.

Itinéraire

Se rendre à Saint-leu et prendre la direction des Colimaçons - Poursuivre par la Route Hubert Delisle jusqu'à Trois Bassins - Ne pas dépasser le pont sur la Grande Ravine et se garer 100 mètres avant - Débuter la randonnée par la route vers Trois Bassins - A l'entrée de la ville, bifurquer à gauche sur la Rue du Père Collineau et descendre vers le Cimetière - Longer ce dernier et poursuivre sur la même rue - Tourner à gauche à la fin de la rue pour emprunter le Chemin Gabriel Mareuil - Marcher jusqu'au premier virage en épingle à cheveux - Trouver le sentier partant dans le virage et longer le rempart avant d'entamer la forte descente vers la Grande Ravine - Suivre le lit de la rivière recouvert de rochers jusqu'à la grande cascade en évitant un cassé par le bois en rive gauche - Faire demi-tour et regagner le point d'arrivée du sentier - Avant de l'emprunter, pousser jusqu'à la cascade en aval puis remonter vers Trois Bassins par le sentier - Refaire le chemin inverse jusqu'au véhicule.

Contournement du petit cassé

Durant la montée, on se retrouve face à un petit cassé d'une dizaine de mètres. Les prises sont nombreuses pour franchir l'obstacle mais il est fortement déconseillé d'entreprendre cette montée, surtout s'il a plu récemment (Photo 15). Quelques dizaines de mètres avant le cassé, repérer la falaise en rive gauche (donc à droite en montant !), le gros rocher surmonté de son cairn. La végétation est touffue mais le cheminement est assez instinctif pour les habitués. La seule irritation provient des kilomètres de lianes de poivrier de Bourbon qui semblent aussi solides que de la corde et ne lâchent jamais le pied qui vient s'immiscer entre leurs tiges. La descente, 100 mètres plus loin est assez aisée.

Quatre minutes pour mieux voir le sentier

Ces quelques minutes se partagent entre une descente par le sentier dans le rempart et une remontée de la ravine sur les rochers jusqu'à la cascade à sec.


Commentaires sur cette randonnée (7)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Claire Chicot, 25/06/2017 18:34

Pour le départ du sentier prendre l'impasse ses hirondelles, nouveau nom de la rue du père colineau. Pour éviter le petit cassé dans la ravine, veiller à remettre un cairn s'il a disparu, sinon, accès difficile à trouver...

Christian Léautier, 20/04/2017 14:26
Randonnée faite le 25/02/2017 en 4h00

Hélas, 3 fois hélas! il y a parfois des rêves inaccessibles! Pour répondre à mel34 en partant de l'océan on va buter sur un cassé de 90 m infranchissable et si l'on descend la ravine depuis 3 Bassins on retrouve ce même cassé vu d'en haut !! (voir commentaires de Martial) . Donc l'ensemble même en 8h, 15 h ou 50 heures!! ne pourra jamais se faire....à moins d'une corde de 90 m....mais j'ai adoré les 2 randos étant un grand amateur de ravines sauvages. Impressionnant les cassés-surtout celui en amont de 230m! mais dommage qu'il y ait rarement de cascades .....mais ce qui dans ce cas va rendre le cheminement plus difficile voire impossible .

mel34, 20/04/2017 11:38

Faite le 18/04/2017 Superbe rando !!! La descente de Trois Bassins dans la Grande Ravine est très encombrée et un passage assez dangereux plus quelques coulées de terre...il faut bien s'accrocher et être prudent. Il n'y a plus le cairn qui signale le contournement par le bois au petit cassé mais le ruban est là au tout début de la montée acrobatique. Ensuite on joue les cabris sur les rochers jusqu'au Grand cassé...que du bonheur ! La prochaine fois, je ferai la rando complète en partant de l'embouchure...soit environ 8H...possible?

Martial, 03/03/2017 08:29
Randonnée faite le 02/03/2017

Nous ne pouvions laisser cette sortie en l'état, retour vers la grande ravine pour trouver le passage qui nous mène au pied du cassé de la photo 26 et poursuite dans la ravine jusqu'au dernier cassé infranchissable de 90 mètres. A noter que la sortie randopitons qui remonte la grande ravine depuis l'embouchure vous ramènera au pied de ce cassé. Pour arrivée au pied du 1er cassé, une fois arrivé en bas de l'arête rocheuse, prendre immédiatement à droite sur le plateau se trouvant au dessus de la cascade et partir en biais dans la forêt; ne pas essayer de rejoindre le bord trop vite.

Christian Léautier, 25/02/2017 14:50
Randonnée faite le 25/02/2017 en 4h00

25/02/2017 Un régal pour cette rando avec comme apothéose le cassé grandiose de 230m ."Limite" pour passer au niveau de la photo 7 du site: friable, le vide , pas grand chose pour se retenir!!pour le cassé intermédiaire(photo 15) j'ai préféré contourner mais quelle galère ce poivrier de Bourbon!!. Enfin, pour éviter la partie la moins intéressante, j'ai pris au départ la RDT sortie Trois Bassins(et non les Colimaçons) on arrive pile sur le chemin Gabriel Mareuil et on se gare devant le sentier avec place de parking (photo 3)Total 3 heures de bonheur! Repris la voiture pour admirer à la hauteur du pont de Trois Bassins-descendre sous le pont- le rempart descendu et remonté auparavant en se disant que "c'était pas si mal"!!!

Ludovic Mourouguin, 23/02/2017 19:05

Merci pour la petite dédicace! Pour info, je suis parvenu à contourner la cascade où vous vous êtes arrêtés pour accéder au pied de la cascade et de son bassin... en continuant la descente de la ravine il y a encore un autre bassin suivi d'un très grand cassé spectaculaire...On peut même y apercevoir le pont de la RDT! Les photos sont visibles sur ma page facebook : facebook.com/reunion2paysages Désolé Martial, je n'avais pas compris que vous vous étiez arrêtés en amont du bassin en aval de l'échappatoire... J'ai regroupé toutes les photos de la ravine dans un même album si vous voulez voir ce que avez loupé ;)

Martial, 23/02/2017 17:26
Randonnée faite le 02/03/2017

Rando sensationnelle, extraordinaire de se retrouver au pied de cette géante de la grande ravine.

Randonnée ajoutée le : 22/02/2017