Du Port de Langevin à Cap Jaune par le puits de Langevin et la montée du Cap du Bord

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 9.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 125 - 0 m
Dénivelé positif 250 m
Dernière mise à jour 19/05/2017

Le puits étroit donne toujours de l'eau

Cette courte et très originale boucle ne s'adresse pas à tous les marcheurs en raison du franchissement du Cap du Bord qui demande un esprit aventureux développé, une bonne habitude des hors sentiers et une absence de vertige. En revanche, rien n'interdit de partir de la pointe Langevin et de visiter le puits ou de partir du Piton Langevin et de revoir ces belles falaises de Cap Jaune. Chacun prendra ses responsabilités.

Beaucoup plus sportive et aléatoire que le circuit classique du Cap Jaune, cette boucle permet de revoir des pistes et sentiers proches du port de Langevin et d'étudier un puits ancien en bon état de conservation dans un coin de verdure inconnu de beaucoup de gens de la région qui a donné son nom à une rue de la ville. Elle donne l'occasion de tester son sens de l'équilibre par une marche qui longe une pente à 60° sur des sentiers si étroits qu'il faut y regarder à deux fois avant de poser le pied. Elle permet de passer près d'une longue falaise d'hyaloclastites (voir § plus bas) recouverte de vacoas, filaos ou surtout de mousse qui empêche de remarquer sa couleur jaune (Photos 11 & 12). La classique descente à la falaise de couleur ocre est ici complétée par un détour au-dessus de la falaise pour tenter d'apercevoir l'écume bruyante mais les aloès en cachent une partie.

La randonnée débute au Port de Langevin, proche de l'arche naturelle la plus facile à photographier de l'île (Photo 1), et l'on cherchera à marcher sur une des pistes qui n'ont pas été utilisées lors de la boucle dans la région. La marche est facile car ces pistes sont larges (Photo 2) et presque plates. On parvient sans difficulté au Chemin de la Source (Photo 4) brûlé par le soleil mais offrant de superbes panoramas sur l'océan et la côte. Après 250 mètres à plat, la route repart sur la gauche. C'est là qu'il faut la laisser pour rejoindre la plage de galets en partant tout d'abord dans le fond de la petite ravine à sec. Prendre son temps pour éviter les galets instables ou franchir quelques roches basaltiques rendues glissantes par les vagues incessantes. Ne pas manquer les petits poissons qui sautent dans les vagues et reviennent aussitôt se poser sur les cailloux où ils marchent avec leurs nageoires en guide de pattes. Quand la falaise s'abaisse, remonter marcher sur la pelouse et repérer en face la murette qui protège l'ouverture du puits (Photo 6). Un faux pas et c'est le plongeon dans une cavité aux eaux sombres dont on ignore la profondeur. Plus haut, une case, un chien bruyant et quelques poules permettent de remarquer que le coin est habité. De l'autre côté, inutile de chercher à poursuivre par la plage. Une falaise de basalte reçoit les vagues et décourage de continuer sur les galets tandis qu'un sentier remonte cette falaise (Photo 8). Si jusque là, tout le monde ou presque peut venir voir le puits, il en est autrement pour la poursuite de la boucle. Les montées sont courtes mais l'herbe est haute et glissante. Le sentier, le plus souvent presque plat (Photo 9) est très étroit mais nécessite, comme le dahu, d'avoir une jambe beaucoup plus courte que l'autre ! Le trajet devient souvent difficile à suivre et quand on sent qu'il y a peu de passages possibles, les feuilles pointues de la canne à sucre attirent le regard. On se retrouve en bordure du champ de canne de Monsieur Payet qui ne voit aucun inconvénient qu'on utilise la piste durant les 100 mètres qui séparent de la ravine. Un contact a été pris avec lui par les autorités pour la mise en place d'un sentier littoral mais on ignore totalement les délais. La ravine à sec se termine par un vertigineux cassé de 50 mètres qui demande un maximum de concentration pour poursuivre en traversant au bord du vide et en grimpant la pente à 70° qui démarre en rive gauche. Veiller aux trois points d'appui sur ces 10 mètres. Plus loin, on marche en sous-bois de filaos, vacoas et une petite falaise fait son apparition sur la gauche. On la suit sur une centaine de mètres qui permettent de remarquer que toute la colline est constituée de cette hyaloclastite qu'on admirera dans moins d'une heure mais qui, ici, a subi les assauts de l'humidité et des mousses qui ont caché ses belles couleurs ocre (Photos 11 & 12). Là également, quand le passage devient scabreux, rejoindre le champ de canne et suivre le bord jusqu'aux premières habitations en marchant sous des palmiers, badamiers, vacoas ou cocotiers. Tourner à gauche à la première trace de civilisation et prendre sur la droite la piste où une pancarte originale en rouge interdit le passage en propriété privée mais en autorise l'utilisation sur un mètre ! L'agriculteur rencontré dans son champ explique qu'il pense ainsi éviter le passage des motos et quads bruyants et irrespectueux. Balade facile jusqu'au croisement des différents chemins aux alentours du Piton Vincendo. Deux possibilités au croisement : à droite par une descente régulière jusqu'au sommet du Cap Jaune (Photo 16 - 15 minutes en aller-retour) ou tout droit sur le classique itinéraire à partir du Piton Vincendo. Après une longue descente sur piste, le sentier part discrètement sur la droite en direction du Cap Jaune. Bordé de palmistes et cocotiers, ce sentier assez fréquenté est correct malgré son étroitesse. Le spectacle est au bout quand on arrive à une petite esplanade pour un point de vue sur la Cap Jaune (Photo 18). Le petit sentier qui rejoint le pied de la falaise est délicat et doit s'éviter par temps de pluie. Mais il permet une vue splendide du Cap jaune qui justifie bien son nom au soleil de 11h. Il faut beaucoup de courage et d'audace pour reprendre le même itinéraire afin de rejoindre Langevin. Refaire alors demi-tour et obliquer plus haut dans les bananeraies du Piton Vincendo et rejoindre la bruyante RN2 et la longer sur 1400 mètres. On remarque le Chemin du Puits sur la gauche et on comprend désormais pourquoi il se nomme ainsi. Très près de ce chemin, part celui de la Source emprunté sur une portion dans la première partie. A la ravine utilisée pour gagner la plage, les paysages sont connus et la fin de la boucle est une agréable balade où l'on recherchera à nouveau un chemin non utilisé tant ils sont nombreux.

Profil

Plan de l'itinéraire

Cliquer sur (coin supérieur droit) pour la carte logo IGN.

Itinéraire

Se rendre à Langevin et tourner au rond-point en direction du port - Débuter la boucle près de l'arche naturelle, le port et une des pistes de Saviac - Rejoindre le Chemin de la Source et suivre le littoral jusqu'au virage à gauche qui revient vers la RN2 - Descendre sur la plage et suivre les galets entre la mer et la falaise - Remonter quand une falaise de basalte bouche la plage et visiter le puits et les alentours - Emprunter le sentier étroit qui remonte sur la falaise et poursuivre par des tronçons de sentes de pêcheurs jusqu'à un champ de canne - Rejoindre et franchir une petite ravine puis grimper en rive gauche pour longer les falaises et retrouver plus haut d'autres champs de canne - Terminer la canne près des premières habitations et emprunter une piste privée avec autorisation jusqu'au croisement avec le chemin du Piton Vincendo - Prendre la première piste à droite et descendre pour un point de vue sur la Cap Jaune - Rebrousser chemin jusqu'au croisement et bifurquer sur la piste officielle du Cap jaune - Obliquer à droite pour suivre le sentier et profiter du point de vue sur la Cap Jaune - Descendre ou nom au pied de la falaise et revenir sus ses pas - Au croisement des pistes, emprunter celle du Piton Vincendo et aller jusqu'à la RN2 - Obliquer à gauche et suivre la nationale - Prendre après un virage le Chemin de la Source puis retrouver une des pistes de Saviac pour terminer vers le terrain de sport de Langevin.

Formation de la terre ocre

Cette randonnée permet d'observer deux types de formations volcaniques : à la base, des strates de roches de couleur jaune-orange correspondent à des hyaloclastites qui doivent leur origine à un dynamisme éruptif particulier. Elles sont recouvertes par un empilement de coulées de lave de couleur grise. Les hyaloclastites sont constituées de débris de magma vitrifié et de blocs rocheux, arrachés aux terrains pré-existants lors d'une éruption explosive hydromagmatique. Ce type d'éruption se produit lorsqu'un magma montant vers la surface rencontre des eaux souterraines : l'eau se vaporise sous l'effet de la chaleur du magma, augmentant considérablement le degré d'explosibilité de l'éruption, ce qui a comme effet la fragmentation et la projection du magma juvénile et des roches encaissantes. Par ailleurs, le magma réagit chimiquement avec l'eau et il y a hydrolyse du verre volcanique avec formation de palagonite jaune, un type particulier d'argile.

Le film de Martial

Petit film de 4 minutes effectué le jour même qui montre bien le puits et sa taille ainsi que les falaises de Cap Jaune


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 19/05/2017 18:30
Randonnée faite le 19/05/2017 en 4h30

Etape 14 de mon tour de l'île du Cap Jaune à la pointe de Langevin en ne faisant que le facile mais à d'autres occasions j'avais pu dénicher, grâce à randopitons, le puits, ensuite le sentier de bord (ne pas avoir le vertige:raide!!)(limite pour moi!) et les points de vue au dessus des falaises de Cap Jaune. Etre motivé ,très prudent mais au bout de l'originalité et le grand plaisir de l'avoir fait....

Randonnée ajoutée le : 22/02/2016